Le Tai Chi Chuan


Le Tai Chi ou plus exactement Taiji quan (T’ai-chi ch’üan) souvent traduit par « boxe du faîte suprême » ou « boxe avec l’ombre» est catégorisé comme un art martial interne par opposition aux arts martiaux externes utilisant la force physique (musculaire, tendineuse).

C’est Chen Wangting qui aurait créé en 1641 le taijiquan, en s’inspirant des différents arts martiaux chinois, en y intégrant la philosophie taoïste (principe du yin/yang) et de la médecine chinoise. On dit aussi que le moine Zhang Sanfeng aurait créé cet art sur la montagne Wudang, dans la province de Hubei.

Il existe classiquement plusieurs écoles :

  • Tai Chi style Chen, la plus ancienne, fondée au 17ème siècle par Chen Wang Ting (1600-1680)
  • Tai Chi style Yang, le plus répandu, qui se décline en 3 sous écoles.
  • Tai Chi style Wu de Wu Jian Quan (1870-1943)
  • Tai Chi style Wu, de Wu Yu Xiang
  • Tai Chi style Sun de Sun Lu Tang (1861-1932)
  • Tai Chi style Hao fondée par Hao Wei Chen(1840-1920)Actuellement c’est le style Yang qui est le plus répandu.

    Les différentes formes :

    – La forme Yang traditionnelle en 108 mouvements
    – La forme Yang simplifiée, dite des 24 mouvements de Pékin ou « Petit enchaînement »a été créée en 1956 par le Comité national des sports de la République de Chine.
    – La forme 42 a été créée en 1978 et reprend les 24 mouvements complétés par d’autres venant d’autres styles différents comme le style Chen, le style Sun, etc.
    – La forme Yang 32 mouvements à l’épée
    – La forme Chen traditionnelle en 83 mouvements, Forme Chen simplifiée en 36 mouvements

    – 42 mouvements à l’épée pour les 4 styles auxquelles s’ajoutent des formes réactualisées utilisées dans des compétitions : Forme Yang 40 mouvements – Chen en 56 mouvements – Wu en 45 et Sun en 75 mouvements.

Cependant il existe des écoles pratiquant un mélange de ces méthodes.
Ou tout simplement et c’est notre cas, NOTRE Tai Chi n’est que la continuation des mêmes mouvements de base de l’art martial externe mais avec une recherche approfondie du souffle, de l’enracinement, de la souplesse.
Nos techniques de Tai Chi Chuan correspondent à notre traduction des principes généraux du Tai Chi Chuan dans notre langage d’expression corporel

La règle première du Tai Chi est la décontraction qui permet de délier les mouvements.

Le Tai Chi porte une attention particulière à l’enracinement. L’énergie doit aussi partir desracines dans les pieds, puisque c’est généralement eux qui dans la majorité des cas vont lancer le coup que donnera la main, ou tout autre partie frappante.

Ce contrôle du Qi s’apprend avec les exercices de Chi Kong ou Qi Gong (littéralement, travail du souffle) taoïste (différent des exercices de Chi Kong bouddhique).

L’entrainement aux exercices de Tai Chi Chuan est tout d’abord exécuté lentement pour justement percevoir la relaxation et la circulation du mouvement.

Les exercices de poussées de mains permettent d’appliquer les principes du Tai Chi avec un partenaire et ceci de manière progressive: rester relaxé sur une poussée par exemple.

Le Tai Chi Chuan se pratique généralement à mains nues.
Toutefois nous pratiquons des formes (Quyen) de Tai Chi Chuan avec armes, que le pratiquant pourra apprendre après quelques années d’expérience à mains nues.